A quoi tient la réussite d’un entrepreneur ?

A quoi tient la réussite d’un entrepreneur ?

Y a un truc qui me chiffonne depuis un certain temps…


Avec le développement de la spiritualité, les mouvements « Flow », les coachs/gourous en « réussite », on a tendance à nous faire croire que non seulement l’entrepreneuriat c’est facile, mais qu’il suffit d’avoir un rêve, d’y croire très fort et qu’on va gagner suffisamment d’argent pour en vivre correctement.

J’avoue saturer des ces beaux messages, principes, discours que je finis par voir comme un endoctrinement qui ne réussit financièrement qu’à celles et ceux qui prêchent ces belles paroles !

 

Etre entrepreneur ce n’est pas facile.

Vivre correctement (et je ne parle pas de retrouver son salaire de salarié !) de son « art » et/ou de son message est finalement pas si fréquent.

Je vois combien d’entrepreneur(e)s qui ont de vraies compétences, de vraies expertises, de vraies envies de les mettre au service du monde et qui n’en tirent pas un revenu satisfaisant !

Combien d’entrepreneur(e)s investi(e)s appliquent les principes de marketing, de communication, de commercial, font « ce qu’il faut faire » (parce que oui, il y a des choses à appliquer et que sans marketing/commercial, ce n’est même pas la peine de se lancer) et qui ne réussissent pas quand même.

Je n’ai pas d’explication rationnelle à ces « échecs » et j’aimerais qu’on arrête de bercer d’illusions tou(te)s ces entrepreneur(e)s en leur faisant miroiter la réussite au bout d’un programme de formation, ou au bout d’une méthode infaillible.

J’aimerais qu’on arrête aussi de les culpabiliser parce que si ils/elles n’ont pas réussit c’est qu’ils/elles ont mal appliqué les préceptes du grand gourou ou qu’ils/elles ne croient pas assez fort…

 

La vie n’est pas un long fleuve tranquille et la vie pro encore moins.

Quand on est licencié d’une entreprise, c’est rarement parce qu’on est mauvais. Il peut y avoir des raisons économiques, des raisons managériales ou bien d’autres raisons.

Et bien quand on ne réussit pas à développer son entreprise, ce n’est pas non plus parce qu’on est mauvais !!

Parce que quoi qu’on en dise, la vraie liberté d’actions n’y existe pas. Nous sommes toujours dépendants d’autres personnes (notamment nos clients), de règles fixées par l’état et surtout fluctuantes, d’un environnement économique…

Je rencontre et accompagne assez d’entrepreneur(e)s qui malgré des compétences, un travail acharné, de l’investissement, n’arrivent pas à dégager un salaire décent.

Mais de ceux/celles là, on n’en parle pas. On ne les voit pas sur les réseaux sociaux parce que parler de difficultés et/ou d’échec ça fait pas rêver ! Et ceci entretien l’illusion d’un monde entrepreneurial Bisounours où « Je vais bien, tout va bien ».

 

Voilà, c’était mon coup de gueule de la semaine 😉

Si vous aussi vous êtes dans une situation entrepreneuriale difficile, je vous invite à être bienveillant avec vous-même et à être réaliste en même temps.

Vous pouvez avoir fait tout ce que vous pouviez, il est peut-être temps de penser à une autre façon de voir votre avenir professionnel.

Appelez-moi ou envoyez-moi un mail, je peux certainement vous aider.

Tout un tas de solutions sont possibles mais surtout ne culpabilisez pas. Vous n’êtes pas seul(e) dans votre cas, sauf que ça ne se dit pas 😉

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *