La peur du grand bain entrepreneurial

La peur du grand bain entrepreneurial

Et si tu sautais dans le grand bain maintenant ?

Se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ça fait peur ! Et c’est normal…

Alors pour se rassurer, on fait des listes de choses à réaliser, de questions à poser, de personnes à rencontrer, de lecture à faire…
Et plus on lit, plus on rencontre, plus on accumule de questions et de doutes. Et la peur est toujours là…

Ce qu’il faut intégrer c’est que cette peur est normale et qu’elle va être à vos côtés tout au long de l’aventure ! Parce qu’à chaque fois que vous lancerez une nouvelle offre ou produit, vous aurez peur.
A chaque fois que vous aurez un rendez-vous important, vous aurez peur. A chaque fois que vous sortirez de votre zone de confort, vous aurez peur…
Et ce n’est pas grave. C’est même plutôt rassurant parce que sans elle vous seriez inconscient !
Mais devenir entrepreneur c’est dépasser cette peur, la dompter pour en faire une alliée créative et une amie réaliste.

Donc à un moment, quand on a un projet d’entreprise, il faut se lancer. Il faut passer à l’action, poser des actes engageants.
Quand on a une offre claire (mais pas exhaustive !), quand on sait à qui la vendre (mais qu’on n’a pas forcément identifié TOUTES les pistes commerciales), quand on sait de quelles finances on dispose, quand on a compris les avantages et inconvénients des différents statuts, il est grand temps d’enfiler son costume d’entrepreneur et il est temps de sauter dans le grand bain.

Etre entrepreneur c’est déjà un état d’esprit. Et soit on décide de passer « de l’autre côté de la force » pour finalement en découvrir les lumières (sachant que quand on sait vraiment pourquoi on veut devenir entrepreneur, le retour en arrière est extrêmement difficile voire impossible, mais ceci fera l’objet d’un autre article). Soit on reste salarié et on renonce. L’entre deux ne mène à rien (ce qui n’est pas la même chose que le cumul des deux !). Mais il est inutile de passer des mois à vouloir tout maîtriser sur le sujet de l’entrepreneuriat avant de plonger.

Il faut accepter que nos offres vont évoluer, nos outils de communication changer, notre discours de modifier au fil des expériences. Il faut accepter que la perfection n’existe pas dans le monde de l’entrepreneuriat (ni ailleurs) et qu’on pourrait passer sa vie à préparer « encore mieux » mais que ce n’est pas comme ça qu’on avance.
Votre meilleure offre sera la dernière conçue…avant la prochaine. Votre client idéal va évoluer en même temps que la découverte de votre marché. Et enfin, dans 5 ans, votre entreprise ne ressemblera pas à celle d’aujourd’hui et sera encore différente cinq ans plus tard.

Bienvenue dans le monde incertain, évolutif, mouvant mais oh combien jouissif de l’entrepreneuriat !!

Si vous souhaitez être accompagné dans votre création d’entreprise, contactez-moi. Je partagerais mon expérience et mes outils avec plaisir.

Comments

  • Graphiste Licorne

    Le syndrome du pansement qu’on retire brutalement ?
    Effectivement passer le cap, et sauter dans l’eau glacée,
    ça ne peut qu’effrayer le quidam.
    Je reconnais bien cet état d’esprit de l’entrepreneur(e)
    qui se dit  » j’y vais  » là où le modéré restera prudemment sur le bord de ta piscine.
    Assumer son parcours, ses erreurs, ses peurs et ses imperfections est encore
    le meilleur moyen d’être un entrepreneur qui ira plus loin,
    et existera encore dans 5 ans.
    Pour paraphraser une certaine campagne de pub :
    #LoveYourImperfections 😉

  • […] Le danger est de ne pas s’en saisir et de se conformer aux multiples injonctions, conseils inadaptés qu’on ne manque pas de croiser dans cette aventure entrepreneuriale. […]

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *