Je n’ai pas de client idéal, c’est grave docteur ?

Je n’ai pas de client idéal, c’est grave docteur ?

Dis moi, c’est quoi un client idéal ?

Dans presque toutes les formations en marketing et commercial auxquelles j’ai participé, il est question de client idéal.

Il doit avoir un âge, un sexe, une activité, un statut social, un statut familial bien déterminés.
Mais moi, je ne veux pas avoir de client idéal !!!
Les « sachants » me disent que je suis condamnée, non pas aux flammes de l’enfer, mais tout de même à ne pas avoir de clients.
Sauf que des clients, j’en ai ! Et ils ont de 16 à 55 ans, ce sont des femmes et des hommes, ils sont de tous niveaux de qualification…   Sacrilège ?

Non, c’est simplement que j’ai choisi d’avoir des activités basées sur la même expertise (la connaissance de soi pour choisir en liberté) et les mêmes convictions (on ne fait bien que ce qu’on aime et autant utiliser ses talents plutôt que de s’épuiser à être compétents là où d’autres sont brillants) qui s’adressent à des publics différents.

Au départ j’ai pensé accompagner plutôt des femmes parce que je suis à l’aise avec les femmes, parce que j’aime les femmes et leur fonctionnement, parce que je fréquente des groupes de femmes parce que je trouve qu’il y a une plus grande facilité chez les femmes à se remettre en question, à se poser des questions, à se faire accompagner donc au départ je me suis dit que ça allait être ma cible. Mais comme je ne l’avais pas exprimé clairement justement en disant « mon client idéal c’est la femme », j’ai été amenée à accompagner des hommes et j’ai de merveilleuses surprises et des accompagnements extras et donc ça m’a confirmé que ma définition de client idéal ne devait absolument pas se faire sur le sexe.

De même, à mes débuts, par assimilation, par facilité, pour me rassurer je m’étais dit que j’accompagnerais plutôt des cadres parce que c’est une population que je connais, que je fréquente, dont je suis issue donc je maitrise bien leurs problématiques, leurs situation…etc et toujours pareil, par le biais du bilan de compétences j’ai été amenée à accompagner tout type de profil et tout type de catégorie socio-professionnelle et les résultats ne sont pas meilleurs avec une catégorie qu’avec une autre.

Recevoir des jeunes en orientation scolaire me fait adapter mes outils et donc évoluer. Tout autant qu’accompagner des salariés nourrit ma connaissance de métiers divers et variés et entretien mon lien avec l’entreprise. Travailler avec des entrepreneurs (ou futurs entrepreneurs) développe mon adaptation et ma créativité.
J’ai de toute façon besoin de cette variété, de ces changements de publics, de cette nécessaire adaptation. Sans cela, mon métier m’ennuierait.
Et je suis devenue entrepreneure pour transmettre, partager mais surtout pour prendre du plaisir dans ce que je fais. Je n’accepte les contraintes que si j’en ai compris le sens et l’intérêt.

Donc, je pourrais dire que je n’ai pas de client idéal. Mais en réalité c’est faux !
J’ai un profil de client idéal, mais pas basé sur des critères d’âge, de sexe ou de catégorie socio-professionnelle. Non, mon client idéal partage mes valeurs !
En effet, je ne peux accompagner que des personnes qui ont un sens de l’engagement, qui ont envie de se remettre en question, d’être honnêtes avec elle-même et avec moi. Des personnes qui ont vraiment envie d’avancer et de se donner les moyens de réussir. Des personnes qui ont aussi de l’humour parce que rire m’est indispensable !

Donc pour moi, le client idéal existe mais ne se trouve pas selon les critères habituellement présentés.

Si vous avez envie de trouver vos clients, d’identifier leur profil idéal ainsi que les différentes façons d’entrer en contact avec eux, je vous propose de vous inscrire à ma formation « Où et comment trouver mes clients » qui aura lieu le 10 mai prochain à 18h, sous forme de webinaire ce qui vous permet de la suivre d’où vous le voulez.

Comments

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *