C’est quoi une journée type de coach ?

C’est quoi une journée type de coach ?

C’est quoi une journée type de coach ?

Voilà bien une question de salariée !

Effectivement, toute personne qui envisage une reconversion pro doit faire des enquêtes métier. C’est-à-dire interviewer des professionnels qui exercent le job envisagé.

C’est ainsi que j’ai eu une conversation téléphonique avec Camille qui pense à devenir coach.

Elle m’avait envoyé un mail me proposant de m’envoyer une liste de questions.

Je savais que ce que j’avais à lui transmettre ne pouvait pas se faire par un échange écrit.

Et j’ai eu bien raison.

Sa première question a donc été : « Pouvez-vous me décrire une journée type ? »

 

Mon dieu, si elle savait !

Je lui ai expliqué qu’avant d’être coach ou consultante en gestion de carrière, j’étais une entrepreneure.

Et que le job d’entrepreneure se répartissait en diverses activités complémentaires et indispensables :

  • Créer (des choses à vendre)
  • Rencontrer (de différentes manières des prospects)
  • Servir (ses clients)
  • Gérer (son entreprise)

 

J’ai ajouté que la partie SERVIR, pour moi coacher, ne représentait pas plus de la moitié du temps que je consacrais à mon entreprise.

Donc la vision très « salariale » d’une journée type ne peut absolument pas s’adapter à l’entrepreneuriat.

 

La deuxième question a été : « Comment gérez-vous l’équilibre vie pro vie privée ? »

Euh, comment vous dire… ?

 

Ben je ne gère pas ! Il n’y a pas de frontière entre les deux.

Je pense entreprise, je mange entreprise, je dors entreprise.

Parce que pour moi être entrepreneure c’est un état d’esprit avant d’être un job.

 

Cela ne veut pas dire ne plus avoir de vie privée, ne plus prendre de vacances.

Celles qui me connaissent savent que j’en prends très régulièrement. Et justement j’en prends parce que si je ne change pas d’environnement, mon esprit ne sait pas s’arrêter de produire du contenu pour mon entreprise.

Il n’est pas formaté pour avoir des idées uniquement entre 9h et 18h.

Il ne sait pas oublier les soucis, les questions entre 18h et 9h.

Il est libre et indépendant (un peu comme moi) et particulièrement productif sous la douche !

 

De plus, je fais ce job par passion.

J’ai une mission, un « combat » à mener et cela n’est pas adapté à un rythme salarial.

 

Cet interview a vraiment confirmé en moi que passer de salariée à entrepreneure était un vrai chemin.

Qu’il ne suffisait pas d’avoir quelque chose à vendre.

Qu’il y avait des questions à se poser. Un processus à mettre en place.

 

C’est ce que je propose à mes clientes.

Un chemin à parcourir pour partir sur de bonnes bases en sachant pourquoi et comment elles vont créer LEUR entreprise.

 

Si cet article vous parle,

Si vous sentez en vous l’appel de l’entrepreneuriat,

Je vous invite à m’envoyer un message et nous verrons ensemble si et comment je peux vous accompagner dans cette grande aventure et vous aider à enfiler les chaussures et le costume de l’entrepreneure libre 😉

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *