Entrepreneur et bilan de compétences

Entrepreneur et bilan de compétences

Entrepreneur(e) et bilan de compétences : aucun rapport !

Le bilan de compétences est un outil plutôt connu par les salariés (et encore !) et peu par les entrepreneurs, utilisé pour faire un point sur sa carrière et en envisager les changements et évolutions possibles.

On pourrait donc penser qu’il ne concerne en aucun cas les entrepreneur(e)s qui ont choisi leur place professionnelle (on l’espère après mûre réflexion 😉) et n’ont plus besoin de se pencher sur ce sujet

Que nenni ! Tout entrepreneur est amené à se poser des questions sur l’évolution de son entreprise, le changement d’offres, de secteurs, l’augmentation de taille, l’organisation, la vision pour les années à venir… Et tous ces sujets peuvent être traités lors d’un bilan de compétences. Il ne faut pas se fier aux restrictions que l’on projette derrière ces deux mots. Si on ne parlait que de compétences durant un bilan, les 15 heures d’accompagnement seraient un peu longues… 😉

Un bilan sert à faire un état des lieux, à exprimer des envies, des doutes, des peurs, des rêves puis à transformer tout cela en une réalité qui correspond à la personne et à sa situation. Bien entendu tout repose sur une connaissance de soi qui est de toute façon un chemin et donc peut être (oserais-je dire doit être ?) retravaillée tout au long de sa vie et n’est jamais acquise.

L’outil est donc bien adapté à un(e) entrepreneur(e) qui fait régulièrement face à des changements d’environnement, à son évolution personnelle, à des nécessités d’adaptation et à ses rêves évolutifs.
Il permet de poser les choses, d’être honnête et clair avec soi-même, de prendre du recul, d’échanger avec une personne extérieure, de se remettre dans une dynamique positive, de construire un plan d’actions…

Moi, pour qui la connaissance de soi est un dada, parce que la base de tout choix libre, je suis étonnée du peu d’utilisation que font les entrepreneur(e)s de ce cadeau qui leur est offert pour travailler sur eux et sur leur entreprise. Oui, je parle de cadeau parce que tout entrepreneur(e) cotise à un fond de formation professionnelle et peut donc faire prendre en charge un bilan. Que vous soyez au FIFPL ou à l’AGEFICE, vous avez droit à un budget spécial bilan, en dehors de celui pour d’autres formations !

J’ai ainsi eu l’occasion d’accompagner plusieurs entrepreneur(e)s en utilisant le bilan et je confirme (et eux aussi !) qu’il peut être tout à fait adapté à leurs besoins. Cela leur a permis de voir plus clair sur leur situation et de travailler sur leur avenir et celui de leur entreprise en tenant compte de la personne qu’ils étaient devenus au moment où je les ai accompagnés.

On parle souvent de la solitude de l’entrepreneur et du manque d’interlocuteur neutre mais qui connait les problématiques, quoi de mieux qu’une entrepreneure dont le métier est d’aider à poser les problèmes et à y apporter des solutions pour travailler sur soi et l’évolution de son entreprise ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur le bilan de compétences et son financement pour un(e) entrepreneur(e), je suis à votre disposition.

Comments

  • Happy Amina

    Merci beaucoup pour ce partage d’information utile et si rarement diffusée (du moins, c’est la première fois que j’en entends parler).
    🙂

  • MEDDOURI

    Bonjour Hélène,

    Je valide et partage votre position.

    J’ai eu l’occasion de faire ce bilan de compétences sous forme de 360 avant de lancer mon entreprise en 2016. En fait, j’ai été contacté directement par l’APEC et le cabinet WESTPOINT CARRIERE MANAGEMENT pour adhérer à la formation, sans démarche particulière de ma part.
    J’étais seulement très à l’écoute des opportunités d’emploi sur le marché.

    J’ai décidé de créé M2a-PRO en 2017 la société de conseil et pilotage achats est immatriculée depuis le 28 avril 2017 son site internet vient d’être mis en ligne : http: \\ http://www.m2a-pro.fr

    J’ai encore du crédit d’heures DIF et CPF mais je n’ai pas la possibilité de les utiliser pour du coaching « ce dont j’ai besoin actuellement pour booster mon activité » car il faut une certification.

    Bref, je dois faire attention à mes dépenses car j’ai monté la structure uniquement avec le montant de ma rupture conventionnelle et je ne suis pas encore indemnisée par pole emploi.

    Pas facile, mais j’avance…..

    Au plaisir de vous voir et d’échanger,

    Bien à vous,

    Nauria Meddouri

    • Hélène THOMAS

      Merci pour ce retour Nauria. Effectivement, mes heures de CPF sont difficiles à utiliser… Bon courage pour le développement de votre toute nouvelle entreprise ! Au plaisir.

  • […] je me suis rendu compte que l’on retrouvait les mêmes problématiques chez les entrepreneur(e)s que chez les salarié(e)s. Les mêmes interrogations sur leur vie […]

  • […] situation difficile, trouver un poste à sa mesure, changer d’environnement, se reconvertir, créer une entreprise… Donc le chemin ne peut être que différent. Je m’adapte à chaque personnalité, […]

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *