Combattre son syndrome de l’imposteur par l’action

Combattre son syndrome de l’imposteur par l’action

Sus au syndrome de l’imposteur !

Hier, lors du 3ème échange du groupe sur l’argent dans le Club privé des Entrepreneures Ambitieuses et Engagées, j’ai fait travailler les participantes sur les nouvelles offres qu’elles pouvaient construire à partir de ce qui existait déjà dans leur « catalogue ». Pas d’utiliser de nouvelles compétences ou connaissances, pas de traiter de nouveaux sujets, juste trouver de nouvelles façons de vendre ce qu’elles vendaient déjà, sous une autre forme.

Et l’une d’entre-elles nous a expliqué que plusieurs de ses clients lui avaient demandé si elle faisait de la formation, suite à ses prestations. Elle avait toujours répondu : « non » !

Incroyable !

Quand je lui ai « traduit » la chose en : « Ton client te propose de t’acheter quelque chose que tu sais faire. Donc te donner de l’argent que tu refuses. Il t’exprime un besoin que tu sais satisfaire mais tu choisis de dire non. », elle a réalisé.

Double peine : « Tu n’augmentes pas ton CA, ce qui est l’un des objectifs d’une entreprise. Et tu ne rends pas service à ton client, ce qui est l’essence même de ton entreprise. La raison pour laquelle tu l’as créée et veux la développer ! »

Il est bien entendu ici question du syndrome de l’imposteur.

Suis-je vraiment capable de faire ce qui m’est demandé ?

Suis-je légitime dans cette action ?

Pensez-vous que vos client(e)s sont des imbéciles ?

Pensez-vous qu’ils vous demandent de les aider en pensant pertinemment que vous n’en êtes pas capable ? Bien sûr que non. Ils ont plutôt senti, parfois avant vous, ce que vous pouvez leur apporter.

Ce qu’ils vous demandent c’est juste est-ce que matériellement c’est possible ? Ou encore, est-ce que vous acceptez de le faire pour moi ?

Vous pouvez faire confiance à vos clients et surtout vous faire confiance.

Vous n’avez pas besoin d’une nième formation, certification, d’un beau nouveau diplôme de plus pour savoir-faire.

Il faut juste que vous acceptiez de passer à l’action. Que vous mettiez en œuvre l’idée qui vous est venue, la réponse à la demande qui vous est faite…

 

Si vous ressentez le besoin d’être accompagnée, soutenue dans ce passage à l’action pour combattre votre imposteur, envoyez-moi un mail, nous avons certainement un bout de chemin à faire ensemble.

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *