Le bilan de compétences, autant utile aux salarié(e)s qu’aux entrepreneur(e)s.

Le bilan de compétences, autant utile aux salarié(e)s qu’aux entrepreneur(e)s.

Je reviens à mes premières amours (sans pour autant abandonner les nouvelles 😉) !

Si vous me connaissez depuis moins de 2 ans, vous ne savez peut-être pas que la première activité d’LNRJ était les bilans de compétences.

Quand j’ai pris un virage à 180° en 2002 en retournant sur les bancs de la faculté pour y passer un Master II en RH, c’était pour avoir le bon sésame pour atteindre mon projet pro : « Accompagner des personnes dans leur recherche de plaisir au travail ».

J’avais moi-même expérimenté plusieurs accompagnements pour définir ce fameux projet et identifier le job qui correspondait le mieux à ma personnalité et à mes envies.

J’ai construit ma méthode d’accompagnement que j’ai utilisée tout d’abord comme salariée dans une maison de l’emploi puis comme indépendante depuis 2011.

Et franchement, j’adore ce job.

Et ce pour diverses raisons :

  • J’aime découvrir ces histoires de vies et ces personnalités si différentes
  • Je suis hyper créative et imaginative et la diversité de projets me permet de mette ces capacités au service de mes client(e)s
  • Chaque accompagnement est différent malgré un cadre commun ce qui satisfait mon goût de la variété
  • Je m’enthousiasme facilement et ai la capacité à voir plus loin que ce que l’autre s’autorise. Je lui permets ainsi de prendre conscience de son potentiel inexploité et c’est une grande source de satisfaction pour moi
  • Je combats à ma façon l’éducation judéo-chrétienne qui nous invite à regarder plutôt nos failles et faiblesses que nos zones de brillance et nos talents.
  • J’ai le sentiment d’aider à réparer un peu des injustices vécues et de contribuer à rendre des vies professionnelles plus douces.
  • Je peux faire les choses à ma façon à l’intérieur d’un cadre et pour la rebelle que je suis, c’est très satisfaisant 😉

Je pourrais vous citer tout un tas d’autres raisons, mais en résumé, je prends du plaisir à ce job et m’y sens totalement utile, légitime et à ma place.

 

Je m’étais éloignée des bilans de compétences pour cause de réformes successives de la formation professionnelle et de changement des règles du jeu du financement.

Mais cela a été bénéfique puisque j’ai mis mon énergie dans l’accompagnement à l’entrepreneuriat. J’ai développé des connaissances et des expériences que j’ai transformées en accompagnements et formations.

Et je me suis rendu compte que l’on retrouvait les mêmes problématiques chez les entrepreneur(e)s que chez les salarié(e)s. Les mêmes interrogations sur leur vie professionnelle :

  • Ai-je toujours autant de plaisir à faire ce que je fais ?
  • Ai-je toujours envie de le faire? Comme ça ?
  • Comment pourrais-je évoluer?
  • Je ne peux plus faire ce que je fais (pour des raisons diverses), que puis-je faire d’autre?
  • Comment m’y prendre pour changer quelque chose?
  • Comment m’y prendre pour mettre en œuvre mon projet?

Et il y a encore bien d’autres questions communes

Mes outils, ma façon de travailler, en plaçant l’individu au cœur de sa réflexion, peuvent répondre à ces questions que ce soit un(e) salarié(e) ou un(e) entrepreneur(e) que se les posent.

 

Et la grande nouvelle (nouveauté) est que les derniers changements dans la formation professionnelle me permettent à nouveau de faire des bilans pris en charge financièrement.

Oui !!! vous n’aurez rien à débourser (dans 90% des cas) pour vous faire accompagner et trouver les réponses à vos questions.

Et ce financement existe aussi bien pour les salarié(e)s que pour les entrepreneur(e)s.

N’est-ce pas une bonne nouvelle ?

Vous voulez en savoir plus ? Rien de plus facile : contactez-moi 😉

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *