Entrepreneur, équilibre entre perfectionnisme et amateurisme ?

Entrepreneur, équilibre entre perfectionnisme et amateurisme ?

Il souffle sur le web et ailleurs en ce moment un vent de « liberté » chez les entrepreneurs.

Tout un tas de courants avec des noms différents mais qui partagent la même idée : la liberté.

Il est vrai que si nous avons créé nos entreprises, c’est pour être libre de nos décisions, autonomes dans nos actions et maitres de notre temps.

Je partage totalement ce point de vue et pratique moi-même le flow. Le flow ça veut dire pour moi le fait de choisir une activité en fonction de l’envie et de l’énergie que je ressens. Mais ça ne veut pas dire faire n’importe quoi n’importe comment et n’importe quand !
J’ai des objectifs (SMART 😉) que je décline en actions à faire. Je choisis ces actions en fonction de mes priorités et de leur importance. J’établis ainsi une Todolist globale puis à la semaine. Mais je ne fixe pas le moment où j’effectuerais telle ou telle tâche. Tout ce à quoi je m’engage c’est qu’elle sera terminée à la fin de la semaine ou du mois.
Et ensuite, je mets en œuvre ces actions selon mon envie et énergie du jour. Je peux ainsi être inspirée à rédiger des articles durant plusieurs heures, parce que mon inspiration est à son apogée à ce moment-là. Je peux à un autre moment, passer un certain temps sur la création d’une offre ou la technique nécessaire à son lancement. Un jour je vais me sentir inspirée pour faire des vidéos et un autre pour faire ma compta (enfin là il s’agit moins d’inspiration que de dead line 😉). Je suis incapable de suivre un planning établi même si c’est moi qui l’ai construit (mais non, je ne suis pas rebelle !).

Cependant, il y a quelque chose que je respecte, c’est mon engagement vis-à-vis de mes clients. Engagement à leur donner le meilleur de moi-même dans le temps que nous avons fixé ensemble.

Je suis d’accord que le perfectionnisme est le fléau de l’action. Que si on attend que tout soit optimum, on finit pour ne rien faire, ne rien lancer, ne rien démarrer.
Mais je trouve qu’il ne faut pas tomber dans l’excès inverse et faire du « vite fait/mal fait ».

Je vois trop souvent des vidéos qui ne sont pas construites, qui me laissent un goût de perte de temps. Des vidéos interrompues par l’arrivée d’un enfant, d’un animal, d’autres où le son est inaudible pour cause de prise extérieure sans le matériel adéquat pour filtrer les bruits…
Seules certaines personnes peuvent se permettent cette décontraction car elles sont de grandes professionnelles et maîtrisent parfaitement leur sujet. Chacune de leur vidéo renferme assez de contenu pour nous faire oublier les petits (ou gros couacs).

Je vois des offres lancées à la va-vite et qui derrière ne tiennent pas toutes leurs promesses avec des retards de « livraison » de contenus, des oublis, des questions qui n’obtiennent pas de réponses…etc.

J’entends (ou plutôt je lis) qu’il est « normal » d’annuler des rendez-vous clients si on n’est pas dans la bonne énergie pour les aider. Et là je vois la limite de notre liberté d’entrepreneur. Cette liberté s’arrête aux engagements que nous prenons. Si nous ne sommes pas dans le « bon mood » pour accompagner un client, c’est à nous de faire ce qu’il faut pour changer d’énergie. Il existe des techniques, à chacun(e) de trouver celle qui lui correspond.
Accepterions-nous que notre médecin annule un rendez-vous parce qu’il ne se sent pas dans une énergie positive pour nous recevoir ? Comment réagirions-nous si le boulanger ne travaillait son pain que quand il se sent au top ?
Je crois en mes accompagnements, je sais ce qu’ils apportent à mes clients. Je sais qu’ils m’ont choisie parce qu’ils ont besoin de moi. Je ne construis pas mes offres au hasard et je maîtrise tout ce que je mets dedans.
Pour moi engagement veut dire respect. Respect de sa parole et respect de celle/celui à qui on la donne. Je ne la donne pas sans réfléchir, ce qui me permet de respecter mes clients et différents interlocuteurs.

Donc, ne pas oublier que nous avons choisi le statut d’entrepreneur(e) pour la liberté de décisions qu’il nous procure certes, mais que nous devons tout de même rester des professionnel(e)s, respectueux de nos clients.
Je dis non au perfectionnisme mais aussi non à l’amateurisme et au manque de respect. Il faut trouver un juste milieu !!

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *