Créer une entreprise et être entrepreneur, une différence d’état d’esprit.

Créer une entreprise et être entrepreneur, une différence d’état d’esprit.

Créer son entreprise puis, un jour, devenir Entrepreneure : un chemin de quelques années !

Quand j’ai conçu mon entreprise il y a 7 ans, j’ai en réalité créé mon emploi.

J’allais être licenciée, j’avais une expertise, j’adorais ce que je faisais et j’avais depuis toujours au fond de moi cet esprit d’indépendance surdéveloppé et ce besoin d’autonomie. Il était donc évident qu’il était temps pour moi de me lancer dans l’entrepreneuriat.

Mais j’avais un (gros) problème, je n’aimais pas vendre.

Commercial était pour moi un gros mot ! J’y associais l’image de manipulation, d’influence, d’utilisation des gens…
J’ai toujours eu cette vision négative de la vente, préférant les grands magasins où personne ne nous dérange aux petites boutiques où j’avais peur qu’on m’influence et me pousse à l’achat. Je ne sais d’où venait cette peur mais elle était bien ancrée chez moi.

J’ai ainsi choisi la « facilité », j’ai lancé une activité dans un domaine bien cadré où je n’avais pas de rapport d’argent avec mes clients puisque mes accompagnements étaient financés par un organisme « public ». Je suis devenue Consultante en Bilans de Compétences en sous-traitance pour un gros cabinet. Le bonheur, pas de commercial à faire, les clients arrivant directement par les liste OPCA.
La seule partie « commerciale » qui me restait était de faire que les personnes choisissent de travailler avec moi. Et là-dessus, j’avoue (sans aucune modestie) que j’ai cartonné, ayant le taux de conversion prospect/client le plus élevée du cabinet !

Cette partie ne me posait aucune difficulté puisque j’adorais mon job et que mon parcours démontrait mon expertise et ma crédibilité. Ma personnalité faisait le reste par la confiance inspirée et le dynamisme partagé.

J’ai ainsi rapidement généré un chiffre d’affaire qui me convenait. J’avais un rythme de travail assez semblable au salariat puisque je prestais beaucoup mais ne consacrais que peu de temps au reste des activités d’un entrepreneur, n’en ayant pas le goût ni la nécessité.
Mais la vie s’est chargée de me rappeler qu’être entrepreneur c’est autre chose.

Des modifications de lois, de règlements (je vous la fais courte), la faillite du cabinet pour lequel je travaillais, ont changé tout mon environnement, ont bousculé mes plans et ma façon de travailler.

J’ai été « perdue » pendant 2 ans environ, avec des épreuves personnelles pour complexifier le tout.
Alors je me suis formée. J’ai lu, j’ai pratiqué, je me suis faite coacher, j’ai réfléchi. J’ai songé à tout arrêter, j’ai pleuré, j’ai eu peur mais j’ai tenu bon parce que l’esprit d’indépendance et le besoin d’autonomie sont les plus forts.
J’ai changé mon point de vue et travaillé sur mon état d’esprit. Et, il y a quelques mois, l’évidence m’est apparue : « Je ne vends pas, j’apporte de la valeur à mes clients » !!!

Beaucoup de mes amies (entrepreneures ou anciennes clientes) autour de moi me disaient que j’étais riche d’un grand nombre de connaissances, que j’avais des trésors d’expertise mais je n’arrivais pas à voir quoi mais surtout comment en faire autre chose que mes accompagnements bilans.

Ces 6 derniers mois je me suis posée.

J’ai lu énormément des choses sur l’entrepreneuriat, l’état d’esprit, le rapport à l’argent. J’ai suivi différentes formations avec différentes approches et j’ai engrangé beaucoup de connaissances (oui, encore, mais je crois que j’aime ça 😉).

Et cet été tout est devenu clair, simple pour moi. Je suis enfin devenue Entrepreneure. J’ai accepté que vendre n’était pas un gros mot. Que faire du marketing était indispensable et permettait surtout de donner accès aux gens à mes savoirs. Que c’était le meilleur moyen de partager avec eux (et ça, le partage j’adore !). Que la vente n’était qu’un échange de valeur et que de la valeur, j’en ai justement plein la tête !

Le résultat de tout cela, que je voulais vous présenter aujourd’hui, se trouve dans les modifications de mon site. Il a pris un coup de jeune mais surtout j’y propose des offres pour répondre à divers problématiques que vous pouvez rencontrer :

Accompagnements :

Ateliers :

E-book :

J’espère (je sais) que ces offres vont vous permettre, à vous aussi, de prendre la place professionnelle qui vous convient le mieux.

Et c’est pas fini, j’ai encore plein d’idées pour vous pour les années à venir 😉 !!

Comments

  • Claire

    Être entrepreneur n’est-il pas de toute façon un cheminement plus qu’un état ou un statut ? L’entrepreneur qui n’évolue pas, qui ne change rien dans sa façon de faire, ni d’être… est plus que n’importe quel travailleur voué à connaître la redondance des échecs, non ?
    Bravo pour cet article qui m’interpelle aussi… Suis-je réellement devenue entrepreneure ? Vaste question !

    • Hélène THOMAS

      Chère Claire,
      Tout à fait d’accord avec toi, l’adaptation, l’évolution sont indispensable à tout entrepreneur et, pour moi, font même partie de l’intérêt du chemin.
      Pour te suivre de près, je trouve que tu progresses très rapidement sur ce chemin 😉
      Mais tu as un « avantage » sur beaucoup : tu es passé par la com. et le marketing avant, et comme je l’ai maintenant compris, ils sont indispensables 😉

  • Naïma

    Merci bcp pour ce bel article Hélène qui raisonne très fort en moi et sûrement en tout entrepreneur à la recheche de balises et de cap.Tu termines ton article en partageant comment la notion de valeur ajoutée t’a aidée à apprivoiser la commercialisation. Ca me parle bcp mon expertise est d’apporter de la valeur ajoutée en tant professionnelle de l amélioration continue. Néanmoins, il est difficile de s’auto apprécier dans de nouveaux repères .Seul le temps et les rencontres (livres, coaching et relations) nous font grandir et cheminer vers nos rêves d’entrepreneur heureux et épanouie.Encore merci pour ton partage d expérience, c’est précieux.

    • Hélène

      Merci Naïma. Le retour des clients est aussi précieux et il faut l’accepter et se l’approprier non pas comme « c’est pour me faire plaisir, c’est parce qu’ils m’aiment bien, c’est parce qu’ils sont gentils » mais comme une vraie appréciation de ta valeur !

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *