Mais comme j’aime les cerveaux qui bouillonnent !

Mais comme j’aime les cerveaux qui bouillonnent !

J’adore les cerveaux bouillonnants !

Je vous ai parlé dans mon article « Un cœur de velours dans une main de fer » du double aspect de ma personnalité.

Grande gueule un peu effrayante à l’extérieur, bienveillante et empathique à l’intérieur.
Mais il y a aussi le double aspect de mon accompagnement.

Le premier aspect qui est ma capacité à croire dans les rêves de l’autre mais surtout à lui permettre, à l’autoriser à voir grand. Ou plutôt à voir aussi grand qu’il le voudrait, le souhaite, le ressent à l’intérieur de lui sans oser aller au bout. Sans s’autoriser à exprimer son vrai rêve.

Il m’est arrivé, souvent, dans mes coachings de voir « au-delà » des mots exprimés, de « pousser » mes clients à « avouer » leurs vraies ambitions, sans se préoccuper du comment mais en se centrant sur le pourquoi. La vision vient toujours de la mission qu’on se donne. C’est un sujet qui porte à débat. Je lis et entends régulièrement « A quoi ça sert de chercher sa mission. C’est une notion vaine et illusoire. Je n’en ai pas. Je ne veux pas en avoir… »
Sauf que pour moi c’est faux ! Nous avons tous, au fond de nous, une mission. Quelque chose qui nous met en mouvement, qui nous fait agir, qui nous entraîne vers telle ou telle direction. C’est notre grand « pourquoi » !
Et derrière cette mission, il y a pour les entrepreneurs, la vision. La vision c’est sous quelle forme nous voulons remplir notre mission. Qu’est-ce que nous voulons mettre en place pour cela. Et souvent, c’est là que l’égo, les croyances, les peurs sont restrictives. C’est là que même un cerveau bouillonnant peut être freiné dans son élan. Et c’est là que j’interviens.

Le deuxième aspect est la mise en actions, l’organisation de cette vision. Un esprit bouillonnant est sollicité par les idées, multiples et abondantes qui peuvent le submerger. Et cette vague incessante de créativité peut conduire à l’inaction. On ne sait plus par quel bout prendre toutes ces idées, toutes ces choses qui nous tentent, nous intéressent. Et là encore, je suis là pour aider. Aider à structurer ces pensées, aider à les ordonner, les prioriser. Je suis là aussi pour rassurer, remettre « un franc » dans la machine. Et je peux rassurer mes clients bouillonnants parce que je suis moi-même bouillonnante 😉 Et ils sentent bien que nos cerveaux se parlent facilement et se comprennent. Parfois même, ils se parlent plus vite que ne sortent les mots de nos bouches 😉
Ce sont des moments de connexion intense qui sont très jouissifs !

La combinaison de ces deux aspects complémentaires constitue un accompagnement original associant rêve et actions.

Si vous aussi avez un cerveau bouillonnant, si vous ressentez le besoin et l’envie d’être aidé(e) dans votre évolution, votre expression ou encore vos choix, contactez-moi, nous définirons à deux la meilleure façon de travailler ensemble.

Comments

  • Florence

    Ça c’est sûr ! Elle pousse à avouer des projets qu’on cache parce qu’il y a toujours le frein du « comment »… mais en posant ces projets clairement sans le « comment », on calme déjà une partie du bouillonnement. Puis l’échange d’idées sur le « comment » permet de voir les options possibles et de préparer un plan de projets ! Et le bouillonnement ressemble plus à des petits remous quand on pense aux détails.
    Et le cerveaux se détend !
    Merci pour cette aide dans mon évolution

Add your comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *